Fédération de la Charente

Fédération de la Charente
Accueil
 
 
 
 

Réforme territoriale : résistons face aux régressions démocratiques et agissons pour l'équité, l'égalité et les solidarités .

Du 14 au 19 septembre, Olivier Dartigolles rencontrera des maires de la future grande région pour parler des libertés communales, de l'investissement public local et des attaques visant la démocratie locale. Les échanges porterons sur les solutions et les réponses aux besoins des populations. 

 

Cette nouvelle organisation territoriale de la République engagée en  2014,  poursuivie en 2015 et conclue par l’adoption le 7 août dernier de la loi Notre, offre aux entreprises les territoires de « compétitivité » et de concurrence qui leur permettront d’accroître leurs profits sans retombées positives pour l’emploi et le développement. Elle inscrit toujours plus notre pays au cœur de « l’Europe des Régions » qui remet en cause l’unité républicaine et de véritables coopérations entre les peuples. Cette réforme tourne le dos une conception de l’aménagement du territoire respectant l’égalité d’accès de tous aux services publics, au développement local et aux libertés communales. 

Les communes et les Conseils départementaux sont menacés dans leur existence par les effets de cette réforme. Les premières par le développement de l’intercommunalité par des fusions au pas de charge et sans consultation des populations, les seconds par la concurrence qu’exercent désormais Régions et Métropoles sur leurs territoires et leurs compétences.

Cette réforme territoriale, adossée à une politique de réduction drastique des dotations aux collectivités, contribuera inévitablement au renforcement des inégalités économiques, sociales et territoriales. Nous avons donc une devoir de vérité et de transparence !

C’est au prix de l’affaiblissement des services publics nationaux et locaux que cette réforme  se met en œuvre provoquant de multiples réactions. D’abord dans les communes où le rôle des élus locaux par leur action pratique et humaine constitue la matrice de notre système démocratique. Dans les départements, et enfin dans les Régions qui se transforment en monstre territoriaux comme c'est notamment le cas avec le regroupement de l'Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. A ceux qui veulent être toujours plus gros et plus forts, nous répondrons : proximité et démocratie locale. 

Ensemble Résistons aux politiques d’austérité !

Non il n’y a aucune fatalité à accepter les baisses de dotations pour les collectivités locales faisant reculer les investissements. Cette nouvelle organisation territoriale de la République engagée en  2014,  poursuivie en 2015 et conclue par l’adoption le 7 août dernier de la loi Notre, offre aux entreprises les territoires de « compétitivité », de concurrence qui leur permettront d’accroître leurs profits sans retombées positives pour l’emploi et le développement. Elle inscrit toujours plus notre pays au cœur de « l’Europe des Régions » qui remet en cause l’unité républicaine et tourne le dos à de véritables coopérations entre les peuples. Elle tourne le dos à une conception de l’aménagement du territoire respectant l’égalité d’accès de tous aux services publics, au développement local et aux échanges internationaux mutuellement avantageux.

Les communes et les Conseils départementaux sont menacés dans leur existence par les effets de cette réforme. Les premières par le développement de l’intercommunalité, qui n’est pas une véritable coopération intercommunale, les seconds par la concurrence qu’exercent désormais Régions et Métropoles sur leurs territoires et leurs compétences.

Cette réforme territoriale, adossée à une politique de réduction drastique des dotations aux collectivités contribuera inévitablement au renforcement des inégalités économiques, sociales et territoriales. Nous avons donc une devoir de vérité et de transparence !

C’est au prix de l’affaiblissement des services publics nationaux et locaux que cet Acte 3 de la « décentralisation » se met en œuvre provoquant de multiples réactions. D’abord dans les communes où le rôle des élus locaux par leur action pratique et humaine constitue la matrice de notre système démocratique. Dans les départements, et enfin dans les Régions que peu de français souhaitent voir se transformer en provinces d’Ancien Régime.

Ensemble Résistons aux politiques d’austérité !

Non il n’y a aucune fatalité à accepter les baisses de dotations pour les collectivités locales faisant reculer les investissements. 

En Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, les 4503 communes, les 252 intercommunalités de la nouvelle grande Région seront les points d’appui d’une politique alternative. Oui, il faut une réforme territoriale pour répondre aux exigences territoriales, une réforme pour plus d’efficacité sociale, publique, démocratique ! Oui, il est nécessaire  de réfléchir et de miser sur des investissements massifs pour le développement de nos territoires, pour l'emploi, le vivre ensemble et la tansition écologique. Oui, il faut soutenir l’agriculture de proximité et bâtir l'avenir avec les services publics dans les transports, la santé, l’éducation, la culture, le logement !

Il est possible de faire autrement si on part des territoires, des besoins des populations  pour mettre en commun les savoirs et savoirs faire de tous ceux qui demandent à être entendus. Face aux logiques destructrices de la concurrence et les égoïsmes, nous proposons l’équité, l’égalité, les solidarités. 

Travailler à fédérer toutes les compétences, utiliser le formidable atout de toutes les collectivités dans le respect de leur diversité  et des équilibres entre territoires, doit devenir un axe structurant de la nouvelle région. C’est un défi que j’entends relever ! En commençant par l'écoute des élus locaux . Après une semaine de rencontre à l'échelle de la future grande région ( voir programme ci-dessous), je serai en Gironde, à Gauriac, samedi 19, lors du rassemblement à l'appel de l'association des maires de France . 

 

Olivier DARTIGOLLES

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
Parti Communiste, Fédération de la Charente: 150 Rue de Paris 16000 Angoulême